logo

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 23 mai - https://t.co/FPN9ikqTRi

Les annonces de la semaine du RIOCM - 16 mai - https://t.co/D1LjRO995O

Les annonces de la semaine du RIOCM - 9 mai - https://t.co/w28oiSPRRe

Load More...

logo
2 décembre 2016    

Montréal veut développer le « réflexe enfant »!

Par Marie-Chantal Locas, agente d’analyse, de formation et de liaison

Le 16 juin dernier, Denis Coderre dévoilait la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal, pour laquelle est prévu un budget annuel de 5 millions $. Pour cette annonce, le maire était entouré de divers partenaires : le Dr Gilles Julien, de la Fondation du Dr Julien, Daniel Germain, président-fondateur du Club des petits déjeuners, et Tommy Kulczyk, vice-président exécutif adjoint de Jeunesse au Soleil.

La Politique de l’enfant a pour but de permettre à tous les enfants montréalais de grandir dans un environnement où ils peuvent « s’épanouir à leur plein potentiel ». Pour ce faire, la ville souhaite développer un « réflexe enfant » amenant les acteurs municipaux et leurs partenaires à adapter leurs actions aux réalités des enfants de 0 à 17 ans. Les principes directeurs qui guideront la politique comprennent l’inclusion sociale, la lutte contre la pauvreté et le développement durable. Les axes d’intervention choisis vont de la culture aux sports et loisirs en passant par l’alimentation et la persévérance scolaire.

Lors de son annonce, le maire Coderre affirmait que les premières mesures de la Politique de l’enfant seraient déployées cet automne dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve, Cloverdale, Verdun, Saint-Michel, Montréal-Nord, Saint-Pierre, Parc-Extension, Côte-des-Neiges et la Petite Bourgogne. À notre connaissance, le budget de la première année ira principalement au Club des petits déjeuners. Il est possible de d’autres initiatives soient financées, mais ces dernières n’ont toujours pas été annoncées. La Ville de Montréal souhaite également favoriser le développement de cliniques de pédiatrie sociale du Dr Julien, qui bénéficie d’un soutien financier du gouvernement québécois de 20 millions $ pour élargir ses activités dans toute la province.

Suite à l’annonce de la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal, le RIOCM souhaite émettre certaines préoccupations. D’abord, nous déplorons que cette politique ait été élaborée sans consulter le milieu communautaire, qui compte de nombreux organismes œuvrant auprès des enfants et de leurs familles. Ces derniers sont déjà bien implantés dans leur communauté et connaissent les besoins de celle-ci, mais évoluent dans un contexte de sous-financement depuis des années. Pourquoi ne pas mieux les soutenir plutôt que de chercher à mettre sur pied de nouvelles initiatives?

Le RIOCM s’interroge aussi sur le remplacement de la politique familiale, qui date de 2008, par une Politique de l’enfant et une Politique de développement social, dont les détails seront dévoilés en novembre prochain. Personne n’est contre le fait d’apporter un meilleur soutien aux enfants. Toutefois, celui-ci ne peut se faire sans l’implication des familles.

Pour consulter la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/d_social_fr/media/documents/politique_enfant_2016.pdf

Conception: Coopérative Molotov