logo




Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 14 mars - https://t.co/1KycUi6Fbv

Info-mobilisation : retour sur la manifestation du 20 et bilan de la campagen Engagez-vous - https://t.co/yGPsF1UWr4

Les annonces de la semaine du RIOCM - 28 février - https://t.co/zvEWxj7uNC

Load More...

logo
19 mars 2014    

Halte La Ressource : Accueillir, écouter, tisser des liens

par Monique Moisan, responsable des communications

 

Il y a des endroits comme ça où, dès qu’on franchit le seuil, on se sent immédiatement chez soi, ou bien chez un parent ou un ami. L’appartement est spacieux, car il s’agit bien d’un appartement : un salon, une vraie cuisine, des pièces bien éclairées… Il y a surtout une formidable équipe pour vous accueillir, vous écouter, tisser des liens. Bienvenue à Halte La Ressource.

 

Fondé en 1973, l’organisme accueille à ses débuts toutes les personnes ayant besoin d’amitié, d’une présence, d’un appui, d’une simple pause… Sa fondatrice, Jeannine Bourget, raconte qu’à l’époque, de deux à trois cents personnes fréquentaient annuellement l’organisme. En 1980, l’organisme s’incorpore sous le nom de Halte La Ressource et, en 1992, réoriente sa mission pour accueillir les familles aux prises avec des problèmes d’ordre socio-économique, avec une attention particulière pour les mères seules et leurs enfants. Aujourd’hui, Halte La Ressource a pignon sur rue dans Rosemont-Petite-Patrie et accueille des personnes de tous les arrondissements de Montréal.

 

Non aux ententes de services et aux PPP sociaux

 

Outre son accueil et son écoute, l’équipe organise notamment des activités favorisant l’employabilité des mères cheffes de famille : ateliers d’informatique, de couture et développement personnel. De 1999 à 2004, une entente de services avec Emploi-Québec a permis de financer ces programmes de formation. Cependant, Halte La Ressource s’est retirée de cette entente de services parce que la reddition de comptes ne permettait plus de respecter l’autonomie et la mission de l’organisme. « Nous ne pouvions plus accepter des fonds qui mettaient en péril notre raison d’être et nos valeurs », explique Jeannine Bourget. L’organisme reçoit très peu de soutien à la mission du PSOC : à peu près ce que son loyer lui coûte annuellement. Le reste provient essentiellement de dons. « Nous sommes très critiques face aux ententes de services et aux programmes de la Fondation Chagnon. Les membres de notre CA et de l’équipe ont refusé d’adhérer à toute démarche incluant un fonds PPP », ajoute Baya El Hachemi. Selon leur analyse, ces programmes éloignent les groupes de leur mission et de leurs objectifs et leurs valeurs vont à l’encontre de ce que les groupes font, notamment par une approche individuelle plutôt que collective qui évacue la dimension sociale dans la prise en compte des situations des personnes.

 

Penser autrement

 

Sa fondatrice affirme qu’il faut penser autrement la façon de soutenir l’action des organismes communautaires autonomes. À cet égard, Halte La Ressource a initié un partenariat avec Mosaïques, une coopérative de solidarité œuvrant dans le domaine de la culture. Outre la mise en commun de leurs locaux, plusieurs activités sont organisées ensemble pour le plus grand bonheur de tous et toutes. « Une des retombées – et non des moindres – a été justement de réunir du monde, en toute simplicité : des familles, sans étiquettes ni catégories », conclut Jeannine Bourget.

Conception: Coopérative Molotov