logo




Facebook

5 days ago

RIOCM

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - mailchi.mp/riocm/annonces20182019-1004415 ... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - https://t.co/gntRPTjlPa

Appel de projet : Programme de soutien aux actions favorisant les saines habitudes de vie chez les aînés - https://t.co/oR65K4CpvK

Info-mobilisation : ce qui se passe après les Fêtes avec Engagez-vous - https://t.co/kXtoz2G8pE

Load More...

logo
8 mai 2017    

Éditorial : En marche pour de meilleures conditions de travail dans le communautaire

Par Sébastien Rivard, coordonnateur du RIOCM

Les conditions de travail dans le milieu communautaire ont progressé assez lentement depuis les dix dernières années. À titre indicatif, le salaire horaire moyen est passé de 15 $ l’heure en 2005[1] à 18 $ l’heure en 2016[2]. Il s’agit d’une progression d’environ 2 % par année, ce qui ne couvre même pas l’indice des prix à la consommation. La campagne Engagez-vous pour le communautaire publiait une lettre ouverte[3] le 28 avril dernier dans laquelle elle rapportait que « (…) 34 % des postes à temps plein et 59 % des postes à temps partiel dans les organismes communautaires ont un salaire inférieur à 15 $/heure ».

Les organismes communautaires appuient généralement la revendication d’un salaire minimum à 15 $, mais plusieurs d’entre eux sont tout simplement incapables d’augmenter les conditions. Pour permettre de répondre aux attentes légitimes des travailleuses et travailleurs de notre secteur, il faudrait hausser de 50 % le financement des 4 000 organismes, ce qui représenterait 375 millions $. Les modestes annonces de quelques millions $ du dernier budget du gouvernement du Québec sont loin de permettre de répondre à ces besoins.

Il est évident que les politiques d’austérité ont entraîné une pression insoutenable sur nos organismes qui doivent pallier les coupes dans les services publics et l’appauvrissement de la population touchée par l’inaction ou les reculs de certaines politiques. Si certains de nos membres réussissent à se tourner vers des sources privées ou vers l’autofinancement avec succès, la très grande majorité doit plutôt faire face à des compressions. Beaucoup d’organismes se demandent comment améliorer la situation dans ce contexte difficile. Certains réfléchissent à de nouvelles stratégies pour développer un meilleur rapport de force face au gouvernement, allant des mandats de grève au retrait de certains partenariats avec le réseau public et même, à la syndicalisation sectorielle massive.

Plusieurs de ces pistes d’actions nouvelles font l’objet de discussion au RIOCM et dans le mouvement communautaire. Certaines d’entre elles sont, à mon avis, très prometteuses si nous arrivons à les promouvoir massivement et à déjouer la stratégie gouvernementale qui nous met en compétition les uns contre les autres.

Le mouvement communautaire est placé devant d’importants défis qui demandent encore une fois qu’il se mobilise et qu’il se réinvente. Il faut alors se rappeler que tous les gains que nous avons faits socialement sont le résultat de la ténacité de nos mobilisations collectives. C’est parmi nos grandes forces que de pouvoir compter sur des personnes engagées qui croient que le changement social est possible. Ces femmes et ces hommes ont le pouvoir de changer les choses. Prenons-en soin et saluons leur travail.

[1] Centre de formation populaire, Enquête sur les avantages sociaux dans les organismes communautaires,  2005, p.41.

[2] CSMO, Repères en économie sociale et action communautaire, 2016, p.30.

[3] http://engagezvousaca.org/2017/04/28/engagez-vous-pour-un-salaire-minimum-a-15h/

Conception: Coopérative Molotov