logo




Facebook

6 days ago

RIOCM

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - mailchi.mp/riocm/annonces20182019-1004415 ... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - https://t.co/gntRPTjlPa

Appel de projet : Programme de soutien aux actions favorisant les saines habitudes de vie chez les aînés - https://t.co/oR65K4CpvK

Info-mobilisation : ce qui se passe après les Fêtes avec Engagez-vous - https://t.co/kXtoz2G8pE

Load More...

logo
19 mars 2014    

Le congrès du RIOCM : un franc succès!

par Monique Moisan, responsable des communications

 

Le congrès du RIOCM a eu lieu le 30 avril 2013 et a été l’occasion de faire le point sur la situation actuelle et d’adopter une plateforme de revendications communes. Une centaine de personnes étaient présentes et ont réaffirmé l’importance d’un regroupement fort, capable de porter les revendications et de se faire entendre.

 

Une nouvelle plateforme

Le processus de révision de la plateforme commune de revendications a débuté l’an dernier et a permis d’actualiser notre analyse des enjeux auxquels font face les organismes communautaires et la population en général. La plateforme adoptée s’articule selon trois axes : défense des droits sociaux, reconnaissance de nos principes et de nos pratiques, financement à la mission. Celle-ci sera déposée à l’assemblée générale annuelle du RIOCM en octobre 2013 pour adoption finale après avoir fait l’objet d’un travail de réécriture et d’harmonisation.

 

Voici les propositions adoptées en congrès :

 

Défense des droits sociaux

  1. Appliquer les principes d’universalité, d’accessibilité, d’intégralité, de gratuité et d’équité dans les politiques publiques pour la santé, l’éducation et l’ensemble des services sociaux.
  2. L’arrêt de la privatisation et l’abolition de la tarification du système de santé, d’éducation et de services sociaux.
  3. Obtenir le respect de tous les droits civils et politiques, et économiques, sociaux et culturels.
  4. Adopter des politiques fiscales progressives favorisant la croissance de revenus suffisants à l’État pour assurer des services publics et des programmes sociaux pour toutes et tous.
  5. Enrayer la pauvreté et l’exclusion sociale, et instaurer des politiques assurant un revenu permettant à chaque personne de vivre dans la dignité et de pouvoir combler ses besoins fondamentaux tels que décrits dans la Déclaration universelle des droits de la personne.
  6. Revendiquer des politiques publiques qui appréhendent les problèmes sociaux comme des conséquences structurelles et idéologiques. Parallèlement, cesser de culpabiliser les individus sans pour autant les déresponsabiliser ni les infantiliser.

 

Reconnaissance de nos principes et de nos pratiques

  1. 1.      Reconnaître et respecter l’autonomie et l’expertise des organismes communautaires dans la détermination et la mise en œuvre de leur mission et de leurs pratiques démocratiques de gestion et d’action.
  2. 2.      Mettre un terme aux orientations et méthodes qui encouragent l’instrumentalisation des organismes communautaires autonomes les transformant en sous-traitants de l’État, des fondations privées et autres bailleurs de fonds.
  3. 3.      Mettre un terme au contrôle abusif de l’État et des bailleurs de fonds dans la gestion des organismes d’action communautaire pouvant mener à la perte de leur autonomie.
  4. 4.      Respecter les dynamiques locales communautaires déjà existantes avant la mise sur pied des « structures » instaurées pour répondre aux priorités de l’État ou de fondations privées.
  5. 5.      Le respect de la place fondamentale des programmes et services publics que les organismes communautaires n’ont pas le rôle de remplacer.

 

Financement à la mission

  1. 1.      Revendiquer un (programme national) du gouvernement québécois dédié au financement à la mission de tous les organismes communautaires et une augmentation du financement à la mission pour la réaliser pleinement, afin de :

a)      Mieux agir dans un contexte d’accroissement des problématiques, en permettant aux personnes de jouer un rôle actif au sein de nos instances et de la société.

b)     Se concerter selon nos choix et nos priorités, plutôt que de devoir le faire seulement pour augmenter notre financement.

c)      Assurer notre vie associative et démocratique et pouvoir transmettre et se réapproprier les principes et l’histoire de l’action communautaire autonome.

d)     Offrir des conditions salariales et des avantages sociaux équitables qui permettent la rétention et le développement du personnel.

e)      Remplir notre mandat d’éducation populaire et de défense des droits.

  1. 2.      Le rapatriement des financements par projets des ministères dans le financement à la mission.
  2. 3.      Le non-renouvellement des ententes conclues entre le gouvernement et la Fondation Chagnon ou ses filiales, et le transfert de montants équivalents en consolidation du financement à la mission des organismes communautaires.
  3. 4.      Une indexation annuelle systématique du financement à la mission à un taux permettant de suivre le coût de la vie au Québec.
  4. 5.      Devant l’arrivée de nouveaux budgets, prioriser le financement des organismes reconnus et non financés.

 

Des engagements

Les membres du RIOCM ont aussi pris les engagements suivants :

–          Promouvoir l’ACA auprès de la population et des instances gouvernementales.

–          Assurer le transfert et l’appropriation de l’histoire et des principes de l’ACA.

–          Mobiliser les autres organismes et la population afin qu’ils appuient nos revendications.

–          Choisir des lieux de concertation qui respectent notre autonomie et notre expertise et qui reconnaissent nos principes.

 

Merci à toutes les personnes qui ont participé non seulement au congrès, mais également à tout le processus d’orientation qui avait été enclenché l’année dernière. 

Conception: Coopérative Molotov