logo




Facebook

5 days ago

RIOCM

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - mailchi.mp/riocm/annonces20182019-1004415 ... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 10 janvier 2019 - https://t.co/gntRPTjlPa

Appel de projet : Programme de soutien aux actions favorisant les saines habitudes de vie chez les aînés - https://t.co/oR65K4CpvK

Info-mobilisation : ce qui se passe après les Fêtes avec Engagez-vous - https://t.co/kXtoz2G8pE

Load More...

logo
18 mars 2014    

Le Centre Scalabrini pour Réfugiés et Immigrants : Un accueil chaleureux peu importe d’où on vient!

par Monique Moisan, responsable des communications

 

Par un matin glacial (encore une fois!), je sors du métro Sauvé pour me rendre au Centre Scalabrini pour Réfugiés et Immigrants situé un demi-kilomètre plus loin, dans un quartier résidentiel. Complètement gelée à mon arrivée, je suis accueillie avec tellement de chaleur que j’en ai oublié le froid hivernal encore si présent en ce mois de mars. La mission du Centre Scalabrini est d’aider les personnes immigrantes et réfugiées de toutes origines à s’adapter, s’installer et s’intégrer dans la société d’accueil de la région de Montréal. Fondé en 2001, le Centre offre des services variés et, aussi, beaucoup d’écoute pour aider les personnes dans tous les aspects de leur situation. Si nécessaire, les personnes sont référées à d’autres ressources lorsque le Centre n’est pas en mesure de répondre à certains besoins très spécifiques.

 

De nombreux services essentiels

 

Au cours de l’année 2013, le Centre a offert neuf services différents, deux nouveaux programmes (femmes immigrantes et insertion socioprofessionnelle) et plus de dix activités sociales ayant bénéficié à plus de 680 personnes. Les services comprennent : accueil et intégration pour immigrants, centre d’hébergement pour femmes, centre de donation de meubles, vêtements et dépannage alimentaire, service d’aide juridique, information de pré-emploi, cours de langues (français, anglais, espagnol, italien), jumelage linguistique, salle d’Internet gratuit et cours d’informatique. Mais, d’entrée de jeu, le premier service offert par le Centre est d’offrir aux personnes immigrantes un nouveau tissu social, l’occasion de (re)créer des liens significatifs avec d’autres personnes et réussir leur intégration dans leur nouveau pays.

 

Le programme pour femmes immigrantes

 

L’objectif principal de ce programme est de permettre aux femmes immigrantes d’apprendre sur leur société d’accueil afin de mieux s’adapter et à sortir de l’isolement, trop souvent le lot des familles à leur arrivée. Pendant environ trois mois, les femmes sont invitées à se réunir pour discuter entre elles et participer à des ateliers, offerts en partenariat avec d’autres organismes : histoire contemporaine du Québec; système scolaire du Québec; système de santé; ressources communautaires; estime de soi; bénévolat; violence conjugale et immigration. En 2013, 16 femmes ont participé à ce programme, provenant de pays aussi divers que le Cameroun, le Congo, la Colombie, l’Algérie, le Maroc, Haïti, la Belgique et le Pérou. Par ailleurs, le Centre offre 10 chambres en hébergement temporaire (6 mois à un an) pour les femmes seules qui arrivent au pays. Elles sont ainsi soutenues dans leur adaptation et leurs démarches d’intégration tout en pouvant socialiser entre elles et avec les autres personnes qui fréquentent le Centre.

 

Des miracles au quotidien

 

Le Centre Scalabrini reçoit très peu en soutien à la mission du PSOC et arrive malgré tout à répondre aux besoins des personnes qui frappent à sa porte. « On travaille avec le cœur », explique Marcela Reyes, gestionnaire de projets et intervenante sociale. « Parfois, les personnes qui arrivent ici sont des demandeurs d’asile qui ne parlent ni français, ni anglais et qui sont dans une situation de grande pauvreté. Si on ne peut tout résoudre, on est là pour les écouter, les aider, leur donner à manger et des vêtements, les aider à trouver un logement… Quand on a fait tout ce qu’on a pu, on peut encore les référer à d’autres organismes et ressources qui leur viendront en aide. On ne laisse tomber personne », conclut-elle.

Conception: Coopérative Molotov