logo




Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 14 mars - https://t.co/1KycUi6Fbv

Info-mobilisation : retour sur la manifestation du 20 et bilan de la campagen Engagez-vous - https://t.co/yGPsF1UWr4

Les annonces de la semaine du RIOCM - 28 février - https://t.co/zvEWxj7uNC

Load More...

logo
13 février 2017    

Budget 2017-2018 : le gouvernement doit réinvestir massivement dans plusieurs secteurs

123rf Alessandro Viapiano

Marie-Chantal Locas, agente d’analyse de formation et de liaison – RIOCM

Dans quelques semaines, le ministre des Finances, Carlos Leitão, présentera son 4e budget. Après deux ans d’austérité qui ont mis à mal les services publics et les programmes sociaux, puis une année de timides réinvestissements, à quoi peut-on s’attendre pour 2017-2018?

En octobre dernier, le ministre Leitão dévoilait que le surplus budgétaire pour l’année 2015-2016 s’élevait à 2,2 milliards $. Du même souffle, il annonçait un réinvestissement immédiat de 100 millions $ en santé et services sociaux et de 35 millions $ en éducation de même que l’abolition de la taxe santé dès janvier 2017, soit un an plus tôt que prévu dans le dernier budget. Quelques semaines plus tard, dans son bilan de fin d’année, le ministre faisait état d’un surplus budgétaire de 1,7 milliard $ après le 1er semestre de l’exercice budgétaire 2016-2017.

Pour 2017-2018, nous savons déjà que 300 millions $ seront investis en santé et services sociaux, ce qui représente une augmentation de 3 % des dépenses dans ce secteur. Cette somme ira principalement aux soins à domiciles et aux centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). En éducation 110 millions $ seront investis, ce qui représente une augmentation de 3,5 %. Cet argent servira notamment à accroître la réussite éducative pour les élèves du primaire et du secondaire, à soutenir les réseaux collégial et universitaire dans le développement de mesures d’aide destinées aux étudiants ayant des besoins particuliers ou encore à adapter la formation professionnelle aux besoins du marché du travail.

Dans les deux cas, il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir. Rappelons qu’entre 2014 et 2016, les libéraux de Philippe Couillard ont fait subir à la population québécoise des compressions budgétaires totalisant plus de 4 milliards $. En santé et services sociaux, ce sont 963,4 millions $ qui ont été coupés, dont 10,4 millions $ dans les CHSLD. En éducation primaire et secondaire, les budgets des établissements ont été amputés de 337 millions $, alors qu’il y a eu des coupes de 335,8 millions $ en éducation postsecondaire[1]. Après toutes ces compressions et la déstabilisation qu’elles ont engendrées tant en santé et services sociaux qu’en éducation, les sommes annoncées par le ministre Leitão sont tout simplement insuffisantes et ne parviendront pas à remettre sur pied les services qui ont été démantelés.

Du côté du milieu communautaire, les attentes face au prochain budget sont élevées. Suite aux mobilisations des 7-8-9 novembre, les élu-e-s québécois-e-s ont adopté à l’unanimité la motion suivante : « Que l’Assemblée nationale souligne l’apport des organismes d’action communautaire autonome au développement social et économique du Québec; que l’Assemblée nationale demande au gouvernement de rehausser le financement des organismes d’action communautaire autonome ». En décembre, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, annonçait un investissement de 9 millions $ pour les organismes financés par le Programme d’action communautaire sur le terrain de l’éducation (PACTE). Nous espérons que les autres ministères emboîtent le pas et bonifient leurs programmes de soutien aux groupes communautaires.

Comme chaque année, le RIOCM se penchera sur le budget provincial dès sa sortie et publiera son analyse dans les jours suivants.

[1] http://iris-recherche.s3.amazonaws.com/uploads/publication/file/Bilan_observatoire_WEB.pdf

Conception: Coopérative Molotov