logo




Facebook

24 hours ago

RIOCM

À deux jours du budget, nous sommes ce matin en conférence de presse à l'Assemblée nationale avec la Coalition des Tables régionales d'organismes communautaires (CTROC) pour parler des conditions de travail dans le communautaire. On espère de belles surprises jeudi!

Coalition des Tables régionales d'organismes communautaires (CTROC)
À la veille du budget provincial, conférence de presse de la CTROC concernant l'enquête salariale des organismes communautaires.
... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Les annonces de la semaine du RIOCM - 14 mars - https://t.co/1KycUi6Fbv

Info-mobilisation : retour sur la manifestation du 20 et bilan de la campagen Engagez-vous - https://t.co/yGPsF1UWr4

Les annonces de la semaine du RIOCM - 28 février - https://t.co/zvEWxj7uNC

Load More...

logo
14 avril 2016    

Budget 2016-2017 : L’austérité continue

Par : Marie-Chantal Locas, agente d’analyse, de formation et de liaison RIOCM

Voici le lien pour l’analyse complète du budget.

Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2014, le gouvernement libéral nous a habitués à des rondes de compressions budgétaires touchant tous les secteurs. Selon l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), le Québec s’est vu imposer 342 mesures totalisant 4 milliards $ de coupes au cours des deux dernières années[i]. Malgré ce que nous dit le gouvernement, tout cela a d’importantes conséquences sur les services à la population : ceux-ci sont désormais sous-financés et dans certains cas complètement déstructurés.

Pour une deuxième année consécutive, le budget du Québec est équilibré. Avec une augmentation des revenus du gouvernement de 2,7% et un accroissement des dépenses de 2,4%, il aurait été possible pour le ministre des Finances de réinvestir significativement dans les services publics et les programmes sociaux[ii], mais tel ne fut pas le cas.

Pour l’année à venir, 476 millions $ seront investis pour diminuer le fardeau fiscal des entreprises et des particuliers. Notons entre autres, que la taxe santé sera réduite dès cette année et qu’elle sera abolie en 2018. Les dépenses publiques augmenteront, passant de 1,7% en 2015-2016 à 2,7% en 2016-2017, mais ce ne sera pas suffisant pour pallier les effets des coupes effectuées précédemment.

En santé et services sociaux, le gouvernement entend poursuivre la réforme amorcée en 2014. L’augmentation des dépenses prévue pour ce ministère en 2016-2017 est de 2,4%, ce qui est loin d’être suffisant pour couvrir l’augmentation des coûts du système. Ainsi, le manque à gagner pour cette année seulement est de 540 millions $[iii]. Face à cette situation, le budget Leitão prévoit un faible réinvestissement de 88 millions $ destiné au soutien des personnes les plus vulnérables.

L’éducation est supposément la priorité du gouvernement Couillard cette année. C’est à ce ministère qu’il concède la plus haute augmentation des dépenses pour 2016-2017, soit 3%. À cela s’ajoutent 500 millions $ d’investissement sur trois ans, notamment pour prévenir le décrochage scolaire. Un autre 700 millions $ sera investi dans les prochaines années pour la rénovation et l’amélioration des établissements d’enseignement. Rappelons que pour la Commission scolaire de Montréal seulement, le déficit d’entretien cumulé des écoles se chiffre à 1,1 milliard $[iv].

Dans son budget 2016-2017, le gouvernement fait quelques investissements qui valent la peine d’être soulignés. Confronté au mécontentement généralisé, il réduit de 50% la contribution additionnelle pour le deuxième enfant en service de garde subventionné. Le ministre des Finances octroie aussi 3 millions $ sur cinq ans à la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes de même que 1,9 million $ à la Stratégie gouvernementale pour prévenir et lutter contre les violences sexuelles.

En matière de logement social, le gouvernement annonce 128 millions $ pour financer 1500 logements sociaux sur deux ans, soit seulement 750 unités par année. Selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), ce nombre ne correspond même pas à 3% des besoins actuels. Du côté de la réforme de l’aide sociale, le gouvernement a prévu une enveloppe de 10 millions $ pour le programme Objectif Emploi. Bien que la légère bonification de la prestation qui sera accordée à ceux et celles qui participeront à ce programme soit un élément positif, les pénalités qui seront imposées aux autres ne sont tout simplement pas acceptables.

Au niveau du financement à la mission des organismes communautaires, les groupes en santé et services sociaux verront leur subvention PSOC augmenter de 1,2%. Du côté des organismes familles, le gouvernement investit 1 million $ pour le rehaussement de leur financement. Bien qu’on puisse saluer l’effort, la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) souligne que cela représente un montant de 4 000 $ pour 265 groupes qui doivent répondre aux besoins de plus en plus complexes des familles qui les fréquentent[v]. Pour les organismes en défense collective des droits, le Fonds d’aide à l’action communautaire autonome (FAACA), qui finance aussi les Corporations de développement communautaire (CDC), sera bonifié d’un peu moins de 200 000$. En réalité, cela constitue une compression pour les groupes, qui voient leurs dépenses quotidiennes augmenter et leur subvention stagner.

En résumé, nous assistons avec ce budget à un léger ralentissement des politiques d’austérité. Par contre, après les deux dernières années de gouvernement Couillard, le Québec aurait eu besoin d’investissements majeurs dans tous les secteurs pour réparer les dégâts. Comme ce n’est pas ce que nous propose le ministre Leitão, les coupes actuelles viendront aggraver les effets des compressions précédentes.


[i] Nguyen, Minh. Bilan de l’observatoire sur les conséquences des mesures d’austérité 2014-2016, IRIS, mars 2016, [en ligne] http://iris-recherche.s3.amazonaws.com/uploads/publication/file/Bilan_observatoire_WEB.pdf, p.3.

[ii] Hurteau, Philippe. « Budget : La maison est en ordre, vraiment? », Journal de Montréal, 17 mars 2016, [en ligne] http://www.journaldemontreal.com/2016/03/17/budget-la-maison-est-en-ordre-vraiment.

[iii] Ibidem.

[iv] Chouinard, Tommy. « Des millions de plus pour rénover les écoles de la CSDM », La Presse, 16 janvier 2016, [en ligne] http://www.lapresse.ca/actualites/education/201601/16/01-4940491-des-millions-de-plus-pour-renover-les-ecoles-de-la-csdm.php.

[v] Fédération des associations de familles monoparentales et recomposes du Québec, Budget du Québec : Les reculs s’accumulent et la pauvreté gagne du terrain !, 17 mars 2016, [en ligne] http://www.fafmrq.org/wp-content/uploads/2016/03/comFAFMRQbudget2016.pdf.

Conception: Coopérative Molotov